Il en fallait du courage pour se lever et venir rouler lors de la traditionnelle rando d’or organisée sur les sentiers du centre FFC « Verdon des Collines » ! Il n’a cessé de pleuvoir ces derniers jours et les pluies de la nuit ont été encore particulièrement fortes. S’attendant à un terrain moyennement praticable, du froid, de la boue, une grisaille bien triste … plus de la moitié des randonneurs attendus ne sont pas venus. Et ce fut bien dommage pour eux !

 

rando_vtt_verdon_des_collinesLe concept de l’enduro vtt est connu. Des spéciales chronométrées se succèdent les unes aux autres et sont reliées entre elles par des liaisons. Le profil est essentiellement descendant même s’il faut logiquement remonter pour suivre la spéciale suivante. Ce premier randuro (mélange de randonnée et enduro et donc non chronométré) était composé de 4 spéciales + une « bonus » pour 20 km et 850 mètres de dénivelé positif. Nous nous retrouvons avec Julien sur le parking et tombons sur Cyril et Nicolas devant la salle où a lieu la gestion des inscriptions ainsi que le repas. Nous sommes bien enregistrés, la personne nous remet un sac avec de petits cadeaux (magazine, bandeau, …) et le ticket pour le déjeuner de midi.
Nous enfourchons les vélos et nous voici partis à l’assaut de la première montée, une longue piste facile et bien roulante. Une légère hésitation devant le panneau « spéciale n° 1 » et nous continuons à grimper. Le dernier raidillon nous mène sur un petit plateau d’où part le premier tracé à profil descendant. On arsouille bien, on se suit, les chemins s’enfoncent parfois dans la végétation. Grisant !

 

verdon_des_collines_2014Dans une épingle à cheveu, mon pneu avant ripe sur une racine, 1ère chute. Nous croisons la piste montée précédemment et suivons les panneaux « spéciale n° 1 ». Le parcours se fait bien, pas de difficulté particulière. Retour au lieu-dit « Les Broués », nous suivons la route goudronnée et reprenons la piste roulante jusqu’au raidillon technique dans la res d’altitude à 500 mètres d’altitude 2 fois.

 

 

verdon_des_collines1Nous roulons sur une sorte de plateau à environ 500 mètres d’altitude, Ju essaye de faire des séquences filmées mais l’appareil ne déclenche pas. La pente se fait plus raide. Cyril attend à côté d’une jolie marche en virage, ça passe impecc !
Le chemin continue dans les sous-bois, l’itinéraire est très plaisant à suivre. L’allure s’accélère derrière Nicolas, nous arrivons sur une marche non signalée que nous passons à l’aveugle à bonne vitesse. Le single est trop bon, relances très fortes, descente-montée qui tasse les suspensions, freinages à la limite. Cette portion me laisse un excellent souvenir.

 

verdon_des_collines_2014Nous voici en bas. Nous regagnons la route et quelques minutes plus tard nous sommes au lieu-dit « Les Maurras » où est servi l’unique ravito du randuro. Convivialité, échanges pratiques sur nos ressentis. Nous croisons également des randonneurs pédestres et ce mix d’activités est, je trouve, une bonne idée. Les marcheurs ne connaissaient pas le terme d’enduro vtt et c’est l’occasion de leur expliquer cette pratique qui est en vogue en ce moment.

 

 

verdon_des_collines_2014Nous repartons vers la SP3. Cela se fait sur une large piste assez ravinée par les dernières pluies mais largement roulable. Nous rejoignons d’autres vététistes qui suivent les circuits de randonnée. Le profil devient bien descendant, cela me fait penser à de véritables toboggans. Toute cette partie est nouvelle et un gros travail de nettoyage a été réalisé. Avec les différents passages le sol a été un peu creusé, la terre assez meuble offre une agréable adhérence. L’odeur de l’humus aussi est top !
Malheureusement au bout de quelques minutes de pur bonheur je tape assez violemment la roue avant en bas d’un raidillon et c’est sans appel. Après quelques mètres le pneu est à plat.

 

verdon_des_collines_2014Bien-sûr je suis parti trop vite de la maison, je n’ai pas vérifié mon sac et je n’ai rien pour pouvoir réparer. Juste quelques rustines mais sans pompe ça sert à rien. Je dévale à pieds ce tronçon très plaisant. A mon sens c’est le plus intéressant du randuro de par sa longueur, son dénivelé, son aspect ludique en monotrace dans la forêt profonde. J’arrive à un croisement, je prends à droite et je vois deux belles marches rendues dangereux et glissantes par la pluie. Je continue à côté du vélo, quelle loose. Deux (très) jeunes passent le sourire en banane. Au groupe suivant je leur demande de l’aide mais ils répondent par la négative.

 

verdon_des_collines_2014Puis 30 mètres plus loin je les vois arrêtés. Ils viennent de Marseille, La Ciotat et Martigues. Raphaël m’offre une chambre petite valve (une chance !) que je m’empresse de monter. Je gonfle bien à bloc et c’est reparti. Entre temps le téléphone n’a fait que sonner et je vois Julien qui remonte à ma rencontre ! Gaz, la fin de la spéciale est rapide et se fait au fond du ravin de la vallée obscure (!). Le ruisseau est à sec mais son lit offre de nombreuses marches à sauter et des ornières à éviter. En bas Cyril et Nicolas m’attendaient non sans quelque appréhension, bien malgré moi. Ils m’apprennent qu’on a la possibilité de suivre une spéciale « bonus » avant la dernière étape.
Nous montons la route goudronnée qui mène à la chapelle « Notre Dame des Oeufs », j’accuse le coup physiquement. Le format « enduro » demande beaucoup de physique que je n’ai absolument pas. La pente n’est pas raide et chemine tranquillement mais je reste en retrait accompagné par Julien. Les jeunes, qui m’ont dépanné dans la SP3, roulent avec nous et avancent bien plus vite.

 

verdon_des_collines_2014Nous arrivons au virage d’où part la dernière spéciale. J’hésite à continuer pour aller chercher la « bonus ». Finalement je suis le reste du groupe et nous voilà maintenant à porter les vélos pour grimper ce raidillon qui se dresse devant nous. Voilà c’est passé, on pousse encore un moment et nous sommes au panneau du départ de la SP bonus. On monte sur les vélos, on salue les djeunz. Fausse alerte ! Il faut encore parcourir le sentier épineux et aux pierres très saillantes un bon moment. Nous rejoignons une piste qui arrive à un pylône et le départ est enfin là. Début très raide & technique avec marches et virages serrés. Ca passe mais je prends de la vitesse et ça frise la gamelle.

 

logoJe rejoins Ju qui me dit que Nicolas en a pris une bonne et a mal à l’épaule. Nous repartons et slalomons sur un terrain qui ressemble aux terres noires dignoises. Nous voilà de nouveau à la route. Nous revenons au virage où je réfléchissais plus tôt à mon sort.
Dernier profil descendant bien agréable mais court. 150 mètres de D- constitués de virages, de faux plats montants et autres toboggans. Retour sur le bitume. Nous cherchons une alternative en vain et parvenons à nos voitures.

 

tartifletteNous nous changeons vite et nous nous retrouvons pour le repas devant une délicieuse tartiflette. Nous faisons rapidement le bilan de ce 1er Randuro où très peu ont répondu présent : environ 30 ! Dommage, il y avait de quoi passer un excellent moment…
Le chiffre : 30 ! 30 : nous avons rendez-vous à 9h30 avec Julien qui vient du 05, Cyril du 83 & Nico du 06. 30 : c’est le nombre d’inscrits sur cette randuro. 30 : c’est enfin le nombre de gouttes reçues en ce mardi 11 novembre 2014 à Gréoux 🙂 – Pier

 

A bientôt dans les Alpes de Haute-Provence !

Laisser un commentaire



fabien

5 ans ago

une super journée
nous avons fait le déplacement a 3 du centre var pour la randuro et franchement nous ne regrettons pas
Très bonne ambiance sur les ravitos et les parcours nickel
seul bémol une mauvaise indication de la spéciale 1 mais rien de méchant
rdv l année prochaine

Qui suis-je ?

Bonjour, je m'appelle Philou. Bienvenue dans les Alpes de Haute-Provence ! Vous avez dit VTT ? 4000 km d'itinéraires balisés, 3 Grandes Traversées VTT(c'est unique en France), 9 sites labellisés , des cartes & topos, des événements incontournables, des séjours , des hébergements dédiés ... ça vous parle ? moi si, d'où l'envie d'animer ce blog spécialement destiné à ceux qui, comme moi, aiment le VTT un peu, beaucoup mais jamais trop ! A bientôt sur nos sentiers ...