Voici le retour de Pierre, qui a participé cette année à la Randuro, dans le cadre de la rando VTT Verdon des Collines.

Ayant passé un bon moment l’an dernier sur la Randuro, malgré un vélo non adapté à cette pratique et une crevaison dans la meilleure partie du circuit, le rendez-vous 2015 était incontournable  !

Cette année je suis accompagné de Bruno qui va vraiment pouvoir tester son Giant Anthem 27.5 acheté à la foire de Cadenet.

 

2_Machines_départ-2

Le temps est gris, une chape de nuages plonge Gréoux-les-Bains dans une ambiance un peu « mystérieuse ». On sent une certaine humidité dans l’air, ça va glisser dans les sous-bois. Nous récupérons notre plaque dans la salle des fêtes où l’on nous dit qu’il y a environ 400 préinscrits. Un magazine, un tour de col et le coupon du repas de midi sont présents dans la poche en plastique. Retour à la voiture pour poser notre immatriculation du jour et laisser les affaires inutiles. C’est parti direction le pont qui enjambe le Verdon. Une multitude de panneaux indique les directions et un bénévole nous demande vers quel parcours on se dirige. C’est nouveau, on sent une organisation impliquée.

3_Bifurc_sp1-2

Pour cette première partie nous suivons la liaison SP1. Le randuro se veut être un enduro non chronométré faisant la partie belle aux descentes ludiques voire techniques. Les montées sont, quant à elle, plus orientées pistes roulantes. Nous prenons un sentier puis un chemin plus large enfin un monotrace montant sur un terrain agréable à rouler, dommage qu’il y ait ce brouillard.

Nous remontons le ravin de Chiousse dans un cadre enchanteur. Nous voici sur la piste de l’an dernier qui menait aux spéciales 1 et 2, cette année nous partons sur la droite vers Peicai.

7_Brouillard_et_singles-2

Premiers mètres de dénivelé négatif et le plaisir est bien là ! Par précaution nous dégonflons un peu car les pneus n’ont pas assez de grip. Cette première spéciale propose des portions rapides, des portions lentes, une difficulté (une marche assez haute), des pifpaf. A la route qui mène à Saint-Julien un groupe est là. Nous entamons la discussion, tous sont hyper ravis et se remémorent déjà les premiers exploits.

8_Arrivée_SP1-2

Un petit bout goudronné et un single sympa nous amènent à la fin de la SP2 2014 : un bijou fait là aussi d’un ensemble d’éléments où l’adrénaline est bien présente. Nous revoilà sur le goudron, il y en aura beaucoup cette année. Il nous faut remonter jusqu’à l’embranchement de Notre-Dame-des-Œufs. Ce moment n’est donc pas des plus agréables car relativement long et monotone.
Au sommet, le circuit bifurque sur la droite et nous amène au fameux raidillon dans une végétation dense. Le portage de quelques minutes s’apparente presque à de la varappe tant la pente est raide !

9_Portage

Nous croisons des marcheurs dans les derniers mètres, ce n’est pas évident. D’un côté les piétons redoutent un peu ce passage étroit, « aérien » et glissant et de l’autre les vététistes sont au bord de l’apoplexie. Cette difficulté passée, nous marchons sur la crête au milieu des buis. Puis le parcours se prolonge sur une piste qui nous mène à un pylône.

Des promeneurs hurlent « attention vélos », je répondrai à chaque fois par un tonitruant « attention piétons » ce qui en fera rire certain(e)s.

12_Jolie_panorama

Nous sommes à l’un des passages les plus techniques du randuro. Je donne quelques informations sur le début de la descente à une poignée de pilotes. On me demande d’y aller en premier, je fais vraiment attention du fait de mon doigt. Mon Zesty 29 pouces fait merveille dans ces enchainements de virages serrés, de marches, de racines, je passe comme une fleur en jouant bien du frein avant, l’arrière étant roue bloquée ! Quelques mètres en dessous on se refait un retour avec deux qui m’ont suivi, ils l’ont trouvé bien technique. L’un des deux est tombé ainsi que mon ami, je l’apprendrai plus tard. Retour au goudron un peu avant la grande citerne indiquée d’ailleurs sur les cartes IGN. Ce dernier tronçon, déjà emprunté l’an dernier, est aussi un vrai enchantement avec un itinéraire en sous-bois réellement plaisant notamment un passage en toboggan vraiment sympa. Nous revenons à la route. Un groupe important est stationné là.

13_End

Retour à Gréoux-les-Bains par la route, petit tour dans le village où l’on voit une certaine activité. On se change, on range les vélos dans la voiture et on se dirige vers le mini apéro. La tartiflette est servie, un café et on repart.

Le bilan est toujours très positif. L’organisation est au top, les paysages rencontrés superbes.
Les bémols :
– Une liaison sur le goudron très longue, mais est-il possible de faire autrement ?
– Un portage largement faisable mais qui amène à un départ bien technique pour la majorité.

Rendez-vous en 2016 !
A bientôt,
Pierre.
—–
Pertuis (84)

Laisser un commentaire



Qui suis-je ?

Bonjour, je m'appelle Philou. Bienvenue dans les Alpes de Haute-Provence ! Vous avez dit VTT ? 4000 km d'itinéraires balisés, 3 Grandes Traversées VTT(c'est unique en France), 9 sites labellisés , des cartes & topos, des événements incontournables, des séjours , des hébergements dédiés ... ça vous parle ? moi si, d'où l'envie d'animer ce blog spécialement destiné à ceux qui, comme moi, aiment le VTT un peu, beaucoup mais jamais trop ! A bientôt sur nos sentiers ...